Sciences et Technologies




Une montre intelligente pour aider les personnes aveugles à se déplacer

PAR MANUKA STRATTA


Une indépendance totale est-elle possible pour un individu souffrant de cécité? Il semblerait que la startup américaine Sunu propose une solution afin d’améliorer la vie quotidienne et la mobilité des aveugles avec leur montre intelligente, Sunu band.

Ce dernier produit des vibrations et buzz lorsque l’utilisateur s’approche trop d’un obstacle, évitant ainsi une collision et le guidant dans la bonne direction. Ce gadget utilise les ultrasons afin de mieux détecter les piétons, les murs, les panneaux et d’autres objets environnants.

En effet, la montre intelligente
émet des ultrasons – des ondes sonores à haute fréquence, inaudibles pour l’humain. Grâce à un chronomètre qui mesure précisément le temps qui s’écoule entre l’émission et la réception de l’onde, Sunu band traite l’écho de ces ultrasons pour détecter les objets

et calculer les distances. La montre produit ainsi une vibration plus ou moins forte en fonction de la distance, pour avertir l’utilisateur d’un risque de collision.

Le Sunu Band a deux modes de sensibilité: le premier, destiné à être utilisé à l'extérieur, permet de détecter les objets jusqu'à près de cinq mètres de distance; le deuxième, avec une portée de détection plus courte, est mieux adapté pour les environnements intérieurs. À terme, la montre intelligente sera personnalisable, en étant synchronisée avec une application via bluetooth: l’utilisateur pourra modifier des paramètres comme la vitesse moyenne à laquelle il marche. Sunu souhaiterait également intégrer des systèmes de navigation comme Google Maps pour mieux aider l’individu à arriver à sa destination.

Sunu Band permettra aux personnes privées du sens de la vue de bénéficier d’une plus grande autonomie: elles pourront se déplacer indépendamment avec plus de confiance et moins de risque. Rien qu’aux Etats-Unis, 10 millions d’aveugles pourraient bénéficier de cette nouvelle technologie! Il reste à espérer que la diffusion du produit soit une réussite, pour qu’un maximum d’individus puissent tirer avantage de cette technologie au quotidien.

Impala, trouver son futur au XXIème siècle

Une rencontre formatrice, par Maud D

Bonjour à tous ! Petite séquence « organisation » aujourd’hui, on aimerait vous parler d’une plate-forme intéressante, inspirante et très pratique dont on a entendu parler à l’O21…

Alors tout d’abord, qu’est ce que l’O21 ? C'est un terme un peu barbare pour désigner la conférence organisée début décembre à Lille (et dans plusieurs autres villes de France depuis) par le journal « le Monde » avec pour thème « s’orienter dans le 21ème siècle ». Et comme on est un peu curieux on y est allés ! La conférence regorgeait de témoignages et de conseils sur des sujets allant de l’interrogation très large comme la personne à qui se fier pour choisir ses études, aux questions beaucoup plus spécifiques, comme par exemple sur les métiers de l’informatique et leurs relations avec tous les autres métiers.

Mais ce qui nous a poussés à en parler, c'est une rencontre bien particulière qu’on a eu la chance d'y faire. Car, parmi la masse de conseils penchants vers le speech motivant ou le discours inspirant mais manquant d’informations, on a trouvé quelqu’un pour nous parler concrètement : Hector Balas. Jeune entrepreneur, il est venu pour présenter son projet, lancé récemment. L’entreprise, dont il était le représentant sur scène, a pour but d’aider les jeunes à s’orienter.

Son entreprise a développé un système un peu différent des autres car « Impala », de son petit nom, est « l’Intelligence artificielle de l’orientation ». Le principe est très simple : d’abord, le site propose une recherche par mots-clés afin de déterminer des formations adéquates. Mais attention, il ne s’agit pas d’un questionnaire pour savoir les métiers qui vous attirent, mais plutôt quelles sont vos passions, vos envies et votre personnalité. La plate-forme utilise ensuite des banques de données afin de proposer des formations, parfois méconnues du grand public, qui peuvent se révéler intéressantes. Le but de cet étape est de sortir des grands chemins qui semblent tous tracés, et de se pencher sur des métiers plus spécifiques, plus neufs ou plus écartés par le commun des mortels. La plate-forme aide ainsi à proposer des solutions très concrètes et personnelles. Mais ça ne s’arrête pas là ! Afin de finaliser le choix des élèves, Impala met en contact les indécis avec des élèves d’université, des professionnels, etc.. Ainsi, si vous êtes vraiment perdu, vous pouvez toujours demander conseil à quelqu’un qui vous apportera des réponses certainement plus précises à vos questions.

La volonté d’Impala, c’est d’aider les jeunes qui seraient perdus et en recherche de réponses pour leur orientation, mais aussi de leur éviter les impasses et d’éviter les préjugés. Leur slogan est très simple : « Une équipe de jeunes pour aider les jeunes », et cet objectif se ressent vraiment quand on surfe sur leur site : l’ensemble est dynamique et possède une atmosphère complètement différente des sites d’orientation habituels, où on a l’impression qu’il faut déjà avoir choisi pour y comprendre quelque chose. Et c’est ainsi que nous conclurons, en vous encourageant très fort à aller y faire un tour si vous êtes perdus (et même si vous ne l’êtes pas), cela vous aidera à découvrir des choses qui pourraient vous plaire !

One Plus 3: un fabuleux "Phablet"?

(par Georgia.B, France. Crédits photos: Georgia.B 2016)

Depuis peu on entend beaucoup parler d’une nouvelle start-up chinoise du nom de One Plus. Cette dernière conçoit des smartphones dernière génération comparables aux grands du marché tel que Apple ou Samsung. L’une des raisons du succès de ces appareils est leur prix abordable (du moins par rapport à un IPhone). Comptez 399€ pour leur dernier modèle, ce qui selon moi reste un prix très honnête compte tenu des capacités de ce véritable ordinateur miniature.

Mais d’où nous vient One Plus ?

One Plus a été créé par Pete Lau en décembre 2013. Au départ leurs appareils étaient seulement accessibles par invitations, parfois difficiles à acquérir. Le 14 juin 2016, la compagnie lance le One Plus 3 et n’importe qui peut s’en procurer un: une première pour l’entreprise, démontrant qu’elle a su se faire connaître, et peut à présent répondre à une demande sans cesse grandissante (rupture temporaire de stocks dès mi-juillet en France).

Qu’offre exactement le One Plus 3 ?

Si vous avez eu entre vos mains un Iphone 6 vous avez une bonne idée du design du OP3, arrondi et léger. Ils sont similaires en plusieurs points, mais restent très différents: le OP3 fonctionne sous Android Oxygen et dispose d’un écran de 5.5 pouces qui offre une résolution de 1920x1080 pixels. A l’achat, il est disponible sous deux coloris: “Graphite” (noir/gris) ou “Soft Gold” (or/blanc).

En comparaison avec l’Iphone 6:


One Plus 3

iPhone 6 plus

Type:

Phablet

Phablet

Taille (l x L x h):

152.7 mm (6.01 in)
74.7 mm (2.94 in)
7.35 mm (0.29 in)

158.2 mm (6.23 in)
77.9 mm (3.07 in)
7.3 mm (0.29 in)

Ecran:

5.5 pouces

5.5 pouces

Poid:

158 g

192 g

Mémoire:

64 GB

32 GB ou 128 GB

Caméra (avant/arrière):

8MP / 16MP

1.2MP / 8MP

Prix:

$399

$649 ou $749


Pour plus de détails ou des informations plus techniques, voici les sites internet des deux phablets : http://www.apple.com/ et https://oneplus.net/


Photo de famille: de gauche à droite les One Plus 1, 2 et 3, sortis respectivement en 2014, 2015 et 2016. L'entreprise en a sorti un autre en novembre 2015, cousin du One Plus 1 mais plus petit, et qui se veut plus économique: le One Plus X.

En bonus voici quelques photos prises avec un One Plus 3:

IMG_20160820_120756.jpg

IMG_20160817_001550.jpg IMG_20160813_211936.jpg